http://benpelosse.wix.com/ben-pelosse

Émeute à Montréal-Nord

Dans le métier de photographe le simple fait de marcher avec notre équipement seul dans la rue la nuit, nous met en danger, aussi bien à la sortie d’un stade remplis de gars saouls, que lors d’ une manifestation comme celle de dimanche.

Deux de mes collègues, Robert Skinner de la Presse et Pascal Gérard de TVA, ont été tabassés et volés par des émeutiers, non pas pour se venger d’ un système, d’ une injustice, ou par peur d’ être vus à la tv, mais un peu plus à cause que c’ était facile et sans risque de se faire pogner.

J’ ai souvent remarqué que quand il fait sombre, que les autorités sont débordés, que les policiers sont ailleurs ou absents, que tout le monde est couchés, il y a soudainement des individus qui sont près à montrer leurs courages, comme si c’ était glorieux de commettre un vol, de mettre le feu, de tabasser des innocents …Vous connaissez le proverbe: Quand le chat est parti les souris dansent, et bien ça dansait partout dimanche et maudit qu’ il faisait noir.

La peur de se faire pogner, bien plus que la conscience morale, est souvent se qui empêche les gens de commettre des crimes, de fumer des joints en public, de voler des chars, de faire un hold up…etc..Et quand un secteur complet se retrouve sans danger de se faire pogner , et bien on assiste à un bordel complet de courageux qui ose enfin se lâcher lousse, c’ est dans la nature humaine, c’ est comme ca partout dans le monde, l’ occasion fait le larron

Publicités

6 Réponses

  1. Superbe! Les photos, pas la situation…

    Et merci à Neil Obstat de m’avoir indiqué le chemin vers ici!

    13/08/2008 à 02:56

  2. Pingback: Sur quelle planète. « ©Alain Décarie

  3. Pingback: Français « my weblog

  4. Celui qui voit

    *Autre nouvelle sur le défunt Belz “Homme en colère”.:
    http://www.nationspresse.info/?p=4595#comment-14917

    10/10/2008 à 00:07

  5. Ce que les professionnels des médias ont vécu ce 10 août 2008 est à l’image de la victimisation subie quotidiennement par la population des zones urbaines contrôlées par les capitalistes barbares, en l’occurrence dans ce secteur : la Blood Mafia Family (BMF).

    Fredy Villanueva, qui avait quitté Repentigny avec son frère le 9 août 2008, est mort dans ce qui ressemble à un rite d’initiation improvisé et bâclé, opéré par des individus reliés à la BMF. Cette initiation dramatique se passait au cœur du secteur contrôlé par la BMF, dans le Parc Henri-Bourassa. Le silence éloquent, voire assourdissant de son frère Dany à ce sujet … est des plus pathétiques.

    Les frères Villanueva, leur cousin et leurs amis, jouaient aux dés, un passe-temps favori des groupes criminalisés « made in Los Angeles » comme les Bloods et les Crips. Ce jeu identitaire des capitalistes barbares implique souvent des sommes d’argent importantes et génère fréquemment des conflits : il n’est pas rare que des coups de feu partent, qu’il y ait des blessés, voire des morts. L’assaut funeste contre les policiers par les pseudo-gangstas et la tentative par Fredy de s’emparer d’une arme de service illustrent bien le côté lamentable de cette tragique initiation à la criminalité.

    Le discours de certains, qui veulent nous faire croire que ce jeu de dés « était un jeu d’enfants », et que les individus s’y adonnant (presque tous arrêtés dans des contextes criminalisés avec des armes à feu) sont des anges … ce discours est également pathétique !

    Je développe ces propos dans :

    Ile-Mtl-AÉR.1.1.1vp17b

    Yves Claudé
    ycsocio@yahoo.ca

    14/11/2009 à 18:54

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s